Congrès mondial de cancérologie à Chicago : le Pr Arnaud Mejean, chef du service d’urologie, présente les résultats d’une étude sur le cancer du rein

Congrès mondial de cancérologie à Chicago : le Pr Arnaud Mejean, chef du service d’urologie, présente les résultats d’une étude sur le cancer du rein

L’étude de phase III, CARMENA, a été mise en place et coordonnée par le Pr Arnaud Méjean, chef du service d’Urologie à l’hôpital européen Georges-Pompidou (HEGP), AP-HP. Il présente pour la 1ère fois ses résultats en séance plénière au congrès de l’ASCO. Ils montrent, chez 450 patients atteints d’un cancer du rein métastatique, qu’un traitement médical seul par sunitinib (thérapie ciblée) est aussi efficace sur la survie globale que le traitement de référence qui jusque-là associait chirurgie et sunitinib. Ces données constituent une avancée majeure pour la prise en charge de ces patients. Les résultats de cette étude CARMENA sont publiés le 3 juin dans la revue, The New England Journal of Medicine.

 

Le cancer du rein touche chaque année 13 000 personnes en France avec une évolution favorable lorsqu’il est diagnostiqué à un stade localisé et un pronostic plus sombre au stade métastatique. Pendant de nombreuses années, le traitement des patients atteints d’un cancer du rein d’emblée métastatique reposait sur la chirurgie (néphrectomie*) suivie d’un traitement médical par interféron, immunothérapie de première génération. L’arrivée des thérapies ciblées en 2005 et en particulier du sunitinib, a bouleversé le traitement du cancer du rein métastatique et l’association thérapie ciblée-chirurgie en est devenue le traitement de référence. L’ampleur de l’efficacité de ces thérapies ciblées** chez les patients atteints d’un cancer du rein métastatique a conduit le Pr Arnaud Méjean à initier l’essai CARMENA destiné à évaluer l’intérêt de continuer à proposer une chirurgie aux patients recevant ces nouveaux traitements.

CARMENA est un essai académique, prospectif, multicentrique, de phase III randomisé, mené à large échelle avec l’aide de l’unité de recherche clinique de Necker-Cochin AP-HP, qui a débuté en 2009. Au total, 450 patients ont été inclus dans cet essai. Ils ont été traités soit par chirurgie puis sunitinib, soit par sunitinib seul ; le critère principal était la survie globale et les critères secondaires étaient la survie sans progression, le taux de réponse objective, le bénéfice clinique et la tolérance.

Après un suivi médian de 50,9 mois, la survie globale était meilleure dans le groupe traité par sunitinib seul vs chirurgie+sunitinib, avec des médianes de survie globale de 18,4 mois dans le groupe traité par sunitinib seul versus 13,9mois dans le groupe traité par chirurgie et sunitinib (voir figure ci-dessous).

Ces résultats étaient similaires qu’il s’agisse de la population globale ou chez les patients à risque intermédiaire ou à risque élevé.

Le taux de survie sans progression à 36 mois était  meilleur dans le groupe traité par sunitinib seul.

Le bénéfice clinique (défini par un contrôle de la maladie au-delà de 12 semaines), était de 47,9% chez les patients traités par sunitinib seul versus 36,6% dans le groupe chirurgie + sunitinib.

Les données de CARMENA démontrent chez des patients atteints d’un cancer du rein métastatique de risque intermédiaire ou élevé que l’efficacité antitumorale d’une thérapie ciblée seule par sunitinib n’est pas inférieure à celle d’un traitement associant chirurgie et sunitinib.

D’un point de vue pratique, les résultats de cette étude constituent une avancée majeure puisqu’ils permettent d’envisager une approche stratégique plus adaptée en fonction de la situation clinique de chaque patient et de proposer un traitement médical seul, sans chirurgie, aux patients en bon état général porteurs d’une tumeur du rein avec des métastases.

*Néphrectomie : intervention chirurgicale visant à retirer un rein

**Thérapies ciblées : traitement visant spécifiquement les cellules tumorales

  • Références:

Présentation plénière à l’ASCO le dimanche 3 juin à 14h45, heure locale. (21h45, heure de Paris) / Abstract LBA3

https://meetinglibrary.asco.org/record/161512/abstract

  • Source NEJM :

Sunitinib Alone or after Nephrectomy in Metastatic Renal-Cell Carcinoma

Arnaud Méjean, M.D., Ph.D., Alain Ravaud, M.D., Ph.D., Simon Thezenas, Ph.D., Sandra Colas, M.D., Jean-Baptiste Beauval, M.D., Karim Bensalah, M.D., Ph.D., Lionnel Geoffrois, M.D., Antoine Thiery-Vuillemin, M.D., Ph.D., Luc Cormier, M.D., Ph.D., Hervé Lang, M.D., Ph.D., Laurent Guy, M.D., Ph.D., Gwenaelle Gravis, M.D., Frederic Rolland, M.D., Claude Linassier, M.D., Ph.D., Eric Lechevallier, M.D., Ph.D., Christian Beisland, M.D., Ph.D., Michael Aitchison, M.D., Stephane Oudard, M.D., Ph.D., Jean-Jacques Patard, M.D., Ph.D., Christine Theodore, M.D., Christine Chevreau, M.D., Brigitte Laguerre, M.D., Jacques Hubert, M.D., Marine Gross-Goupil, M.D., Ph.D., Jean-Christophe Bernhard, M.D., Ph.D., Laurence Albiges, M.D., Ph.D., Marc-Olivier Timsit, M.D., Ph.D., Thierry Lebret, M.D., Ph.D., and Bernard Escudier, M.D.

Doi : http://dx.doi.org/10.1056/NEJMoa1803675